Foire Aux Questions / Jamais les grandes entreprises ne contribueront à hauteur de leur chiffre d’affaires ?

S’il est vrai qu’une CSG calculée sur le chiffre d’affaires fera participer davantage les grandes entreprises ayant un faible ratio d’emploi à l’effort de financement de notre protection sociale, il n’en demeure pas moins vrai que ces grandes entreprises pourront augmenter massivement leurs effectifs salariés pour un coût quasi nul grâce à une franchise de la CSG sur la production accordée pour chaque embauche de demandeur d’emploi (mesures n°2 et 3).

Il est important de bien comprendre qu’un tel apport de ressources humaines, sans véritablement de charges supplémentaires à payer, offrent aux entreprises qui peuvent y prétendre la possibilité d’améliorer nettement leur compétitivité hors-prix.

Une étude d’impact par branche d’activité, à partir des ratios d’emploi, est indispensable pour fixer le juste taux d’une CSG unique sur toute la production française. Des mesures d’adaptation sociales devront sans doute être négociées dans certains secteurs afin de ne pas fragiliser les entreprises qui ont un mauvais taux d’emploi, pour au contraire les aider à embaucher davantage et ainsi gagner en compétitivité.

Publié dans :Mesure n°1 : Financer autrement notre système de protection sociale