Foire Aux Questions / La non-compétitivité de l’économie française est-elle vraiment liée au chômage ?

La perte de compétitivité des entreprises françaises est due principalement aux conséquences d’un chômage structurel de masse que notre État-providence cherche à compenser par des prélèvements obligatoires mortifères pour l’emploi.

La non-création et la destruction d’emplois plombe irrémédiablement la compétitivité recherchée à cause des cotisations et des taxes qui permettent de « réparer » l’absence ou l’insuffisance de revenus du travail de plus de 5 millions d’actifs. Sans oublier toutes les réglementations censées protéger l’emploi, qui, furtivement, entraînent une moindre prise de risque de la part des employeurs et se traduisent par un marché du travail atone, fortement précarisé.

L’idée selon laquelle l’innovation et la recherche seraient le meilleur moteur de la compétitivité, en lieu et place d’une baisse du coût du travail, est parfaitement recevable si le taux de marge des entreprises françaises le permettait. Or, ce n’est pas le cas. La France à la part des profits bruts, en pourcentage de la valeur ajoutée brute des entreprises la plus faible de toute l’Union européenne.

En savoir plus : Télécharger l’ebook gratuit « Plan d’urgence pour l’Abolition du Chômage ».

Publié dans :À propos de l'association "Abolir Le Chômage"